vendredi 28 novembre 2014

Le mois de la photo , Premier épisode, Roman Vishniac

Ce rendez-vous parisien pour moi, fut  l'occasion de revoir quelques grands noms de la photographie et d'en découvrir.
Plutôt que de présenter sur la même page les différentes expositions auxquelles je me suis rendue, je vais vous proposer plusieurs post's, sous forme d'épisode.
La première :  au musée d'art et du judaïsme qui accueille plus de 200 clichés du photographe Roman Vishniac,  dont certains, inédits 

Cette rétrospective met en évidence le parcours de celui-ci,  depuis ses débuts  à Berlin dans les années 1920, jusqu'à l'après guerre aux Etats-Unis.
Par le biais de cette exposition, Roman Vishniac n’apparaît plus seulement comme celui qui, par ses portraits  et ses scènes de la vie quotidienne  des shtetls  d'Europe de l'Est, témoigne pour les générations à venir, d'un monde à la veille de son anéantissement,  mais comme un homme qui cherche à alerter la population du drame qui est en train de se jouer, ou collecter des fonds  pour une fondation de bienfaisance, américaine,  le "Joint", qui se charge de subvenir aux plus  nécessiteux, ou soutenir encore ceux qui se préparent à émigrer pour la terre Promise, synonyme de toutes les espérances ou  encore ceux qui comme lui trouveront, asile aux Etats-Unis
Photographe de l'intime, portraitiste, reporter,  il reviendra à la fin de sa vie, à sa première passion la biologie, en devenant un spécialiste de la microphotographie.  




Roman Vishniac 
Roman Vishniac

Roman Vishniac



















Roman Vishniac
Roman Vishniac




Roman Vishniac
Photo Roman Vishniac


Photo Roman Vishniac



Roman  Vishniac

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire