jeudi 25 juillet 2013

Orgueil et fierté




Au XIIIème siècle, Saint Thomas d'Aquin définit l'orgueil comme une estime exagérée de soi-même, qui s'accompagne de mépris pour les autres. L'orgueilleux cherche non seulement à s'élever au dessus d'eux, mais d'une certaine façon aussi au dessus de Dieu. Ce qui différencie l'orgueil de la fierté, c'est que cette dernière ne cherche pas à se mesurer à l'autre et encore moins à le rabaisser. La fierté, quant à elle, dépasse le simple contentement; cette émotion "saine" ne s'exprime qu'après l'accomplissement d'un projet réussi, qui a sollicité investissements et efforts.
 L'orgueil fait partie des 7 péchés capitaux".
En musique, le compositeur Kurt Weill a composé pour la compagnie une musique de Ballet sur des textes Bertold Brecht (Créé le 7 juin 1933 au Théâtre des Champs Elysées)




B. Brecht Die sieben Todsünden mit Gisela May - Dirigent: Herbert Kegel











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire