jeudi 9 août 2012

Pour une nouvelle interprétation des rêves


Gustav Klimt " Danaé "
Heureuse de retrouver la plume  de l'écrivain, Tobie Nathan.  Pourtant c'est un autre style que j'ai découvert ici, celui du professeur de l'université de Paris VIII., pour lequel  il n'existe pas une clé des songes, mais un trousseau de clés.
  C'est pourquoi, avant d'entrer dans le vif du sujet, et de proposer sa nouvelle interprétation des rêves, il se livre d'abord  à plusieurs mises en garde : il invite l'interprète  à replacer le rêveur et son rêve, dans son contexte culturel, et insiste sur le fait que le rêveur doit  rester vigilent dans ses choix quant à la personne susceptible de l'interpréter. " Le rêve n'est rien sans l'interprète en charge de l'ouvrir au sens qu'il renferme".  Tel est celui à qui tu le racontes, tel se réalise ton rêve. (page 187). 
Au fil des pages c'est d'abord à  une nouvelle cartographie des rêves que l'auteur va s'atteler, en effectuant un tour d'horizon des différentes traditions d'interprétation, passant en revue aussi bien celles des sociétés babyloniennes, égyptiennes, grecques, romaines, hébraïques, musulmanes, ou chamaniques  des amérindiens  Ce qu'il retient,  au delà de la place qu'elles ont toujours accordé au rêve, c'est le fait qu'elles considèrent majoritairement le rêve comme un processus divinatoire. S'il est nécessaire de différencier le rêve d'un cauchemar, c'est que " le cauchemar permet de percevoir les yeux fermés un aspect du monde à l'importance vitale pour le sujet. "  (Page 31). Les rêves "travaillent par essais successifs."  précise l'auteur. Ils sont tournés vers  l'avenir et non vers le passé. " Ils peuvent même réparer."
Si Freud a remis au gout du jour, l'importance de l'interprétation du rêve, au point d'avoir presque exclusivement investi le terrain, Tobie Nathan, sans la rejeter, ni l'opposer à d'autres méthodes d'interprétation,  nous propose encore une autre clé, celle des neurophysiologistes. Partant des recherches et des conclusions de Michel Jouvet, pour lequel, "le sommeil paradoxal permettrait au cerveau de se reprogrammer selon le schéma initial inclus dans son code génétique" Tobie Nathan pose l'hypothèse  suivante : "Si le culte du quiconque dans les sociétés postmodernes tend à gommer la singularité des personnes, la fonction du rêve consiste au contraire à restaurer la personne dans sa singularité ". (page 72). Si certains rêves peuvent être compréhensibles immédiatement, d'autres ont pour fonction de  nous avertir de dangers potentiels, que notre conscient aurait perçu sans en prendre la juste mesure ;  une dernière catégorie de rêves, les vecteurs  se présentent comme des passerelles avec le monde des esprits. 
Dans nos sociétés, où tout va de plus en plus vite, Tobie Nathan nous invite à prêter davantage attention au monde de la nuit, essentiel à  nos vies . Le rêve  convoque silencieusement des réponses, il est une aide. pour nous mêmes mais aussi pour nos proches.  


 " Toi qui veux soumettre mon rêve à ta sagacité, dis-moi pou qui tu œuvres, révèle-moi l'identité de ton dieu, que je sache par avance dans quels filets je risque de m'empêtrer. (Page 175). 

" Le rêve est mouvement interaction, son interprétation ne peut être que recherche de cet éclair qui bouleverse l'ordre auquel on pensait spontanément. " (page 219 )


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire