lundi 9 juillet 2012

L'art du portrait chez Rodin



Auguste Rodin

" Il faut d'ailleurs s'entendre sur le genre de ressemblance qu'exigent le portrait et le buste. 


Si l'artiste ne reproduit que des traits superficiels comme le peut faire la photographie; s'il consigne avec exactitude les divers linéaments d'une physionomie, mais sans les rapporter à un caractère, il ne mérite pas qu'on l'admire. La ressemblance qu'il doit obtenir est celle de l'âme; c'est celle là seule qui importe: c'est celle là que le sculpteur ou le peintre doit aller chercher à travers celle du masque. 

En un mot, il faut que tous les traits soient expressifs, c'est à dire utiles à la révélation d'une conscience....[...] Un physionomiste sait parfaitement distinguer entre un air patelin et un air de bonté réelle, et c'est précisément le rôle de l'artiste de faire apparaitre la vérité, même sous la dissimulation.  [...]


" Par une loi étrange et fatale, celui qui commande son image, s'acharne à combattre le talent de l'artiste qu'il a choisi.
Il est très rare qu'un homme se voit tel qu'il est et même s'il se connait , il lui est désagréable qu'un artiste le figure avec sincérité. [ ...] Mais les hommes d'aujourd'hui sont ainsi faits qu'ils ont peur de la vérité et qu'ils adorent le mensonge..."
 
Extrait des entretiens réunis par Paul Gsell ; chapitre VII      " Âmes de jadis, âmes d'aujourd'hui"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire